6 commentaires sur “Me Frédéric Pichon : «Le jeune Nicolas dormira ce soir à côté des dealers, des assassins et des violeurs pour lesquels Christiane Taubira estime que la prison n’est pas la solution»

  1. Ce soir, alors qu’un ciel sombre obscurcit la capitale, le jeune Nicolas, manifestant anti-loi Taubira a été condamné en comparution immédiate à une peine de deux mois de prison ferme (avec mandat de dépôt, c’est-à-dire incarcération immédiate) pour rébellion, le Tribunal suivant les réquisitions du Parquet, ce qui est une décision d’exception.

  2. Le jeune dépend souvent d’une tierce personne dont les parents et les enseignants avec qui le psychologue en éducation doit apprendre à collaborer lors de son évaluation et de son intervention. La décision de faire appel aux soins du psychologue ne dépend, dans la plupart des cas, non pas du patient en tant que tel mais souvent de la perception qu’ont les adultes des besoins de l’enfant. Les composantes choix et motivation ne sont donc pas les mêmes qu’avec un patient adulte. Le professionnel est amené à guider son jugement clinique à l’aide des interprétations de personnes significatives dans l’éducation de l’enfant. Il doit donc savoir prendre les informations pertinentes de plusieurs sources, surtout lorsque le niveau de communication de l’enfant est peu élevé. Le psychologue peut être confronté à un problème comme le refus de coopérer de la part de l’enfant lors de l’évaluation, phénomène qui peut sembler plus rare chez le patient adulte étant donné la notion de consentement éclairé. Le psychologue devra alors développer des moyens pour augmenter la participation de l’enfant lors de la situation d’évaluation et souvent lors des programmes d’intervention. Il doit être apte à solliciter l’attention du plus jeune en plus d’être habilité à composer avec les attitudes quelques fois négatives de l’enfant face à la situation d’évaluation.

  3. Ce dépôt de plainte fait dont suite à un rassemblement, organisé hier matin place Colette, dans le premier arrondissement de Paris, à l’appel de plusieurs associations féministes, dont l’AVFT ou encore Osez le féminisme. Quelque deux cent personnes s’étaient donné rendez-vous à proximité du Conseil constitutionnel, pour dénoncer sa décision et exiger une nouvelle loi.

  4. Ce soir, alors qu’un ciel sombre obscurcit la capitale, le jeune Nicolas, manifestant anti-loi Taubira a été condamné en comparution immédiate à une peine de deux mois de prison ferme (avec mandat de dépôt, c’est-à-dire incarcération immédiate) pour rébellion, le Tribunal suivant les réquisitions du Parquet, ce qui est une décision d’exception.

  5. Devant la porte principale de l’ambassade, un des manifestants lit à haute voix une pétition et appelle les autres manifestants à la signer sur place, sans contacter ou rencontrer l’ambassadeur. Un quart d’heure après, un employé de l’ambassade sort et prend la pétition pour la présenter au bureau de l’ambassadeur français. Les manifestants affirment que leur but n’est pas de rencontrer l’ambassadeur français personnellement mais de participer à la mobilisation qui se déroule en France. Marie Girod, journaliste à L’Humanité, et co-organisatrice de ce rassemblement, dénonce la politique « du pilori opérée par le gouvernement français et dirigée contre les Gens du voyage et les Roms, en les accusant d’être des fauteurs de trouble ». « Le président de la République propage aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale », affirme-t-elle. Et d’expliquer que depuis 2002, pas moins de cinq lois sur l’immigration ont été conçues toutes sous l’impulsion de l’actuel président de la République. Largement critiquées lors de leur adoption, elles ont toutes, l’une après l’autre, réduit considérablement les droits des immigrés en France. « Notre rassemblement aujourd’hui est symbolique. Tous les Français doivent être égaux. Mais visiblement, le président Sarkozy n’applique pas les mêmes principes », explique pour sa part Alain Delaurache, professeur au LFC. Il ajoute qu’il y a véritablement un choix politique, un choix politicien derrière cette décision. « Le président de la République doit construire une France solidaire de liberté et de démocratie », affirme Delaurache.

  6. Ce soir, alors qu’un ciel sombre obscurcit la capitale, le jeune Nicolas, manifestant anti-loi Taubira a été condamné en comparution immédiate à une peine de deux mois de prison ferme (avec mandat de dépôt, c’est-à-dire incarcération immédiate) pour rébellion, le Tribunal suivant les réquisitions du Parquet, ce qui est une décision d’exception.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s